Culture & Art


Focus sur la première édition du festival Savoy Truffle de Megève

il y a 2 ans - Valérie D.

Que faire à Megève l’été quand la neige a fondu ? Les activités et charmes de la station ne manquent pas, quant à l’offre culturelle, elle est d’une richesse telle qu’elle ne permet pas un jour d’ennui, entre deux randonnées ou excursions dans la région Savoie Mont-Blanc. Si Megève est considérée par des institutions telles que le New York Times comme une des plus belles destinations touristiques mondiales, c’est aussi parce que Megève est une ville de culture. Du Megève Blues Festival aux Estivales de Megève, en passant par le Festival international Jazz à Megève, les habitués de la station savoyarde savent qu’ils y retrouveront chaque année leurs rendez-vous culturels hauts de gamme dans un cadre exceptionnel en plein cœur des Alpes, au pied du Mont-Blanc.

Non contente d’une telle variété de rendez-vous culturels, Megève accueille en cet été 2018 la première édition de son nouveau festival Savoy Truffle. Les fans des Beatles savent que le « Savoy Truffle » (comme la chanson figurant sur le fameux « Album blanc » de 1968) est l’idée d’un bonbon au chocolat si délicieux qu’on en dégusterait sans savoir s’arrêter. C’est avec la même gourmandise que semble avoir été imaginé le festival du même nom à Megève, puisque l’événement culturel est pluridisciplinaire.

Se tenant du 17 août au 2 septembre 2018 à Megève, cette édition 2018 accueillera pendant deux semaines musique, cinéma, littérature, théâtre, sous le signe d’un fil rouge thématique : le Pays de Savoie. La région est un écrin de trésors culturels, et Megève compte bien nous le rappeler.

On y croisera donc bien sûr quelques enfants du pays : le violoniste Renaud Capuçon, l’écrivain Eric-Emmanuel Schmitt, parmi les plus illustres. Le Festival Savoy Truffle sera aussi l’occasion de voir la Savoie qui a accueilli les plus belles scènes de cinéma, celle qui a inspiré les artistes locaux, sportifs, écrivains. Un festival culturel placé sous le signe des sommets, mais accessible à tous, puisqu’il n’oublie pas de gâter les enfants, avec une partie du programme leur étant spécialement dédié.

Megève l'été

Le Pays de Savoie à l’honneur

Les visiteurs éclairés du pays n’ignorent pas que la Savoie est un des hauts lieux mondiaux de l’art baroque. Quoi de plus naturel donc d’ouvrir le festival avec un hommage au fameux compositeur mégevan Georg Muffat (1653-1704), élève de Lully, ami de Corelli, inspirateur de Bach, s’il vous plaît. Pour cette grande ouverture baroque, son Concerto Grosso et une passacaille seront interprétés par l’Orchestre baroque « Les Musiciens du Louvre » et la claveciniste Rebecca Maurer. Le spectateur féru de musique du Grand Siècle pourra ensuite entendre des œuvres de son fils Gottlieb Muffat, de Jean-Baptiste Lully, et enfin d’Elisabeth-Claude Jacquet de la Guerre. Ce concert d’ouverture se tiendra tout naturellement en l’Eglise Saint-Jean Baptiste de Megève, qui fait partie du circuit des églises baroques de Savoie, et où fut baptisé Muffat.

La région n’est décidément pas en reste musicalement, puisque parmi les nombreux concerts qui seront donnés à Megève pendant son festival de fin d’été, on pourra par exemple entendre jouer l´Orchestre Accordéoniste de Savoie, l’Orchestre Symphonique des Alpes, ou encore l'Orchestre des Pays de Savoie.

Le nouveau festival multidisciplinaire n’oubliera bien sûr pas de rendre hommage à la beauté et à la paradoxale hospitalité de ses montagnes, à travers une palette de rendez-vous autour de son histoire et de son identité. Des conférences « Truffle Talks » seront l’occasion d’entretiens avec les savoyards Sylvain Saudan, alpiniste, ou l’historien Gabriel Grandjacques. Le premier, skieur de l’impossible, interviendra en marge de la projection de son film « La Liste » sur le thème de « La montagne extrême », tandis que le second reviendra sur son ouvrage « La Montagne-Refuge », qui retrace l’histoire de ces familles ayant trouvé abri notamment à Megève durant la seconde guerre mondiale.

Montagnes savoyardes décidément inspirantes, comme le rappelleront les projections de films tournés dans la région ou faisant référence à de fameuses pages de son histoire. Le Savoy Truffle de Megève permettra ainsi aux cinéphiles de voir ou de revoir sur grand écran Le Guépard (1963), classique de Visconti romançant l’épopée du Duc de Savoie devenu roi de l’Italie réunifiée. Les Alpes sur pellicule, c’est aussi l’occasion de savourer de belles images de Johnny Halliday dans le « Salaud, on t’aime » (2014) de Claude Lelouch, tourné à Praz-sur-Arly.

Eglise Saint-Jean Baptiste

Des personnalités locales de dimensions nationale et internationale

En têtes d’affiche du Megève Savoy Truffle Festival, rien d’étonnant donc à retrouver d’illustres « locaux de l’étape ». Pour cette première édition, ce sont l’écrivain Eric-Emmanuel Schmitt et le musicien Renaud Capuçon qui feront à Megève l’honneur de leur présence.

Impossible de faire un festival dédié aux pépites culturelles du Pays de Savoie sans la présence d’un des deux illustres frères Capuçon, nés à Chambéry. C’est donc le violoniste de la fratrie, Renaud Capuçon, qui viendra interpréter avec son pianiste Guillaume Bellom, du  Bach, du Ravel, du Strauss ainsi qu’une sonate de Claude Debussy, dont on célèbrera le 155ème anniversaire de la naissance le jour-même.

Concert à Megève l'été

Né dans le Rhône, élevé en Savoie, maître de conférences en philosophie à l'université de Savoie, Eric-Emmanuel Schmitt est chez lui au pied du Mont Blanc. Le Prix Goncourt 2010, lira son œuvre «Concerto à la mémoire d´un ange» (qui s’achève dans le lac d´Annecy). Toujours la Savoie donc, et toujours la musique, puisque l’œuvre raconte le destin d’un pianiste jaloux et orgueilleux qui doit choisir la gloire ou l’amitié de confrère violoniste. L’écrivain savoyard sera également présent aux côtés de David Robert Coleman, chef d´orchestre et compositeur à la Staatsoper Berlin, et de Maximilian Simon, violoniste, pour un entretien sur la relation entre littérature et musique.

Sculpture « My Way » à Megève par l’artiste local Pierre Margara

Un festival pour toute la famille

Le programme du festival mégevan se veut haut de gamme, et n’oublie décidément personne, puisque même les enfants y trouveront leur compte. Les organisateurs ont bien pensé que vous serez peut-être en famille à Megève cet été, et ont mis en place un "kids corner". Cet espace dédié aux plus de 5 ans proposera spectacles et activités culturelles tous les soirs de 18h30 à 21h, pendant toute la durée du festival. Tandis que les parents pourront profiter sereinement de leur concert du soir, la programmation jeunesse permettra aux plus jeunes de découvrir des spectacles ou des animations pensés pour eux. Au menu : du théâtre avec la compagnie Pierre Caillou, la Compagnie du Corbeau, de la musique avec le Geneva Brass Quintet, ou encore l’atelier «Ni hérisson, ni paillasson» en collaboration avec Graines de Paix, qui propose des solutions éducatives pour un paix durable.

A noter que le « kids corner » est gratuit pour les détenteurs d’un festival pass et payant (10 €) pour les autres. Après le spectacle ou l’atelier, les enfants seront pris en charge jusqu´à la fin de l´évènement sur la scène principale.

Bain de culture à Megève avec les enfants l'été

En somme, assister à un spectacle à Megève cet été, pour les grands comme pour les petits, ne devrait pas représenter de difficultés. Le Pays du Mont-Blanc qui regorge déjà d’événements culturels de qualité, vient de se doter d’un nouveau festival multidisciplinaire dont l’écho devrait aisément résonner bien au-delà des cimes du Mont d’Arbois et du Mont Joly.